L’École Nationale de Mode et Matière / Paris Fashion School by PSL ouvre son concours au cycle Maste...

3 avril 2017
Née de l’étroite collaboration entre trois établissements...

Contact presse

Cécile Trunet-Favre
Directrice de la Communication et de la Marque
+ (33)1 44 05 47 54
cecile.trunet-favre@dauphine.fr

du 10 au 16 mars 2017

16 mars 17

A la Une

L'Université Paris-Dauphine ouvre à Marseille, à la Kedge Business School, la première certification "gestion d'actifs islamique et assurance" pour les professionnels et les étudiants. Elle vise à repenser la pratique de la finance selon certains principes de l’Islam et en respectant certains interdits. Bernard Paranque, professeur à Kedge, l'école marseillaise qui ouvre cette formation en partenariat avec l’Université Paris-Dauphine, explique que ce n'est pas l'aspect religieux qui est intéressant dans la finance islamique, mais son aspect éthique.
(RTL, 10/03 ; Le Figaro, 15/03 ; La Croix 17/03)

Université Paris-Dauphine

Les métiers des salles de marchés restent très techniques et requièrent souvent une double compétence : un diplôme d'ingénieur, suivi d’un master finance. Pour ce métier, les banques recherchent des diplômes d'écoles de commerce ou de masters de finance type marchés financiers de l’Université Paris-Dauphine.
(Le Figaro, 15/03)

Le 24 mars, à l'Université Paris-Dauphine, le magazine Pèlerin participe, avec Ethiea Gestion, l'Institut Montalembert et la fondation Paris-Dauphine, à un colloque intitulé "Epargne et bien commun", avec la participation d'Anne Ponce, directrice de la rédaction.
(Le Pèlerin, 16/03)

Sophie Moreau-Follenfant, ex-directrice des ressources humaines chez Derichebourg, présente la formation comme la garantie de l’expertise de l’entreprise. "Le groupe Derichebourg est dans une logique de progression interne, nous avons des plans de qualification dans tous nos secteurs d'activité et des plans de formation de nos managers, en partenariat avec l'Université Paris-Dauphine", explique-t-elle.
(Décideurs Magazine, N° 130/2017)

Hervé d’Harcourt, directeur stratégie et développement social chez BPCE, évoque les accords majeurs conclus en 2016 et le cheminement du groupe vers un dialogue social plus mature. Parmi les mesures prises par le groupe afin d’y parvenir, un accord sur la carrière des représentants du personnel a été conclu en janvier 2016. Il crée des outils de formation et ouvre l’accès à un cursus de formation continue de deux jours par mois dispensée au sein de l’Université Paris-Dauphine, le "certificat aux relations sociales".
(Décideurs Magazine, N° 130/2017)

Chaires d’enseignement et de recherche

Si l'attachement des Français à la nation reste fort, ils ne font plus confiance aux responsables politiques pour forger un destin commun. Les fractures économiques et culturelles sont bien perçues comme une vraie menace sur la société. Afin d’en débattre, Synopia organise mardi 14 mars un colloque intitulé : "Le projet républicain face aux enjeux de cohésion nationale et de justice sociale", en partenariat avec la chaire Management, diversité et cohésion sociale de l'Université Paris-Dauphine.
(www.la-croix.com, 13/03)

Enseignants et experts de Paris-Dauphine

Le rachat d'Opel par PSA contribuera-t-il à assurer l'avenir du groupe français ? Le pari est loin d'être gagné en dépit des synergies attendues. "La planète automobile va considérablement changer, stimulée par de nouveaux acteurs (Tesla, Google, Apple, Uber) et des technologies de rupture", décrit Manuel Cartier, maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine. Rationalisation et mutualisation des achats et des approvisionnements, partage de la R&D, augmentation du seuil de rentabilité des usines, etc. : Carlos Tavares devra donc identifier des sources de compétitivité, affirment Les Echos.
(Les Echos Business, 13/03)

Le 14 mars, la direction générale du Trésor a organisé un colloque qui avait pour objectif de faire un tour d'horizon approfondi des grands enjeux liés à l'éducation. Les participants ont dressé un état des lieux pas très reluisant de notre système éducatif. Il existe notamment un déficit en compétences socio-émotionnelles. "L'estime de soi, la persévérance, la confiance en soi, l’entraide, les compétences socio-émotionnelles de façon générale, sont plus importantes pour la réussite scolaire que les compétences cognitives", a ainsi précisé Elise Huillery, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine. Or, les élèves français sont très en deçà des autres pays de l’OCDE dans ce domaine. Par exemple, ils sont plus inquiets que les autres face à l'accomplissement des taches scolaires.
(L’Opinion, 16/03)

Etudiants et Alumni de Paris-Dauphine

Entre la Grande Arche et l’U Arena, l'immeuble One, un bâtiment tout en longueur, accueillera prochainement les premiers occupants des Jardins de l'Arche. Sur 200 logements, 110 sont des studettes pour étudiants achetées pour moitié par l’Université Paris-Dauphine, et pour l’autre par l’office municipal de Nanterre.
(Le Parisien, 11/03)

Surnommé le "Petit Prince de l'électro", Petit Biscuit, alias Mehdi Benjelloun, 17 ans, affole les compteurs du Net. Sur YouTube, sa musique affiche plus de 124 millions de vues. Les grands festivals internationaux se l'arrachent. Après Supersonic, la messe de l'électro aux Pays-Bas début janvier, Petit Biscuit est attendu à Austin, San Francisco, Toronto, New York et Montréal en avril. Une fois le bac passé en juin, il aimerait s’inscrire à l’Université Paris-Dauphine pour suivre les cours à distance tout en se consacrant à sa carrière naissante dans l’électro.
(Le Figaro, 16/03)