Partenariat Le Cordon Bleu Paris et Université Paris-Dauphine

30 mai 2018
Un rapprochement pour former au plus haut niveau les...

Contact presse

KBZ Corporate pour l’Université Paris-Dauphine

Nancy Eichinger
neichinger@kbzcorporate.com
06 09 76 88 82

Karine Zimeray
kzimeray@kbzcorporate.com
06 09 15 65 14

du 8 au 14 décembre 2017

14 décembre 17

Université Paris-Dauphine

A l'occasion du E.Day, journée de débats où ont participé à l’Université Paris-Dauphine des décideurs français et internationaux, la question du produire mieux et du manger mieux a fait l'objet d'une table-ronde autour d'une interrogation : comment aider les agriculteurs européens à produire une alimentation plus en phase avec tes attentes des consommateurs ? "Vous n’avez jamais mieux mangé, ce qui est un paradoxe car jamais il n’y a jamais eu autant de peurs alimentaires" a rappelé Philippe Chalmin, professeur à Paris-Dauphine.
(La Terre de Chez Nous supplément, 08/12)

Unigestion et la House of Finance de l'Université Paris-Dauphine lancent l'Académie de recherche sur les primes de risque alternatives, et resserrent ainsi les liens entre le milieu universitaire et le secteur de la gestion d'actifs. Le projet vise notamment à identifier les principaux axes de recherche sur lesquels s'appuiera à l'avenir le secteur des primes de risque alternatives, procéder à des analyses théoriques et empiriques approfondies et présenter aux investisseurs les dernières recherches universitaires sur les primes de risque alternatives.
(www.next-finance.net, 11/12)

L’Association Dauphine Droit des Affaires (ADDA) du Master 214 — Droit des affaires de l'Université Paris-Dauphine organise le 14 décembre sa conférence Les délinquants en col blanc, peine de prison et autres peines. L’ADDA recevra notamment Renaud Salomon, Avocat général à la Cour de cassation, spécialiste du droit pénal des affaires et professeur associé à l’Université Paris-Dauphine, qui interviendra dans un premier temps concernant les spécificités des peines de droit pénal des affaires.
(paris.carpediem.cd, 14/12)

Enseignants et experts de Paris-Dauphine

Critiquée par les Etats-Unis, minée par des désaccords autour de la Chine, impuissante à relancer des négociations d'envergure: c’est une OMC plus fragile que jamais se réunit à partir de dimanche en Argentine. Dans un briefing fin novembre, le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo a laissé percer un certain fatalisme à propos de ce rendez-vous argentin: "II y a plusieurs sujets sur la table. Il n'y a aujourd'hui de convergence sur aucun d'entre eux". "Il n'y a pas grand-chose à attendre de ce sommet", estime Philippe Chalmin, professeur à l'université Paris Dauphine.
(AFP, 08/12)

Christian de Perthuis, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, livre son analyse à propos du One Planet Summit organisé à Paris. Il souligne l’ambiguïté d’un tel sommet tout en revenant notamment sur les actions des partis politiques contre le réchauffement climatique et en vue de soutenir l’écologie.
(France Culture, 12/12)

Un sondage Médiamétrie à la demande du think tank Renaissance numérique montre que les Français ont une vision majoritairement positive de l'intelligence artificielle, sauf en ce qui concerne la création d'emplois. "Notre volonté était d'alimenter le débat sur l'IA, qui est souvent accaparé par des spécialistes et pollué par une vision héritée de la science-fiction", explique Henri Isaac, maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine et président de Renaissance numérique.
(Les Echos, 12/12)

À l’heure où les partis politiques classiques peinent à attirer les jeunes, certains mouvements extrémistes ont fait le choix de délaisser les lieux classiques de politisation, comme les permanences ou les meetings, pour faire de la "métapolitique" Le concept ? Créer des lieux en apparence apolitiques, afin de diffuser leurs idées de façon plus implicite, explique Samuel Bouron, maître de conférences en sociologie à l’Université Paris-Dauphine et auteur d’une étude sur les militants identitaires, réalisée en infiltration. Clairement, proposer de partager une bière dans un bar est une forme moderne, plus discrète et moins offensive, de stratégie de recrutement de nouveaux membres.
(www.vice.com, 12/12)

Etudiants et Alumni de Paris-Dauphine

Née à Bastia, Eva Colas, 21 ans, suit des études à l'institut de Gestion du Patrimoine de l'Université Paris-Dauphine. Engagée mais ne manquant pas de charme, Eva est parmi les favorites du prochain concours Miss France qui aura lieu samedi.
(www.telestar.fr, 14/12)