Paris-Dauphine fait son entrée à la 33ème place au niveau mondial dans le QS Masters in Management R...

1 décembre 2017
Paris-Dauphine fait son entrée dans la classement QS 2018...

Contact presse

Cécile Trunet-Favre
Directrice de la Communication et de la Marque
+ (33)1 44 05 47 54
cecile.trunet-favre@dauphine.fr

du 17 au 23 novembre 2017

16 novembre 17

Université Paris-Dauphine

C’est l’une des priorités du gouvernement. A l’occasion d’une journée consacrée au logement étudiant à l’Université Paris-Dauphine ce 21 novembre 2017, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires ont détaillé le plan "60 000". qui prévoit la construction de 80 000 logements sur le quinquennat, parmi lesquels 60 000 logements étudiants et 20 000 habitations pour les jeunes actifs. "Notre objectif est de mieux accueillir les étudiants. Nous avons déjà en projet 21 000 logements étudiants pour 2018-2019", a présenté Frédérique Vidal.
(www.lemoniteur.fr, 21/11)

Enseignants et experts de Paris-Dauphine

La Croix propose un dossier sur le Liban, terrain de l’ingérence et des rivalités entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Sur le plan militaire, le Hezbollah tente de jouer un rôle de protecteur en invoquant sa participation à la lutte contre le terrorisme. Mais il reste à déterminer ses liens avec l’Iran. "L'Arabie Saoudite pense qu'il est un petit exécutant local de l'Iran, mais c'est une façon de plaquer sa conception des rapports de clientélisme. C'est plus complexe", précise Aurélie Daher, codirectrice du master Peace Studies, à l’Université Paris-Dauphine.
(La Croix, 20/11)

196 États sont présents à la COP23, à Bonn. Brice Lalonde, conseiller spécial au Pacte mondial des Nations unies pour le développement durable, et de Raphaël Boroumand, enseignant à l’Université Paris-Dauphine, coauteur de "20 idées reçues sur l'énergie" débattent autour, entre autres, des moyens mis en œuvre dans la lutte contre le réchauffement climatique.
(France 24, 16/11)

Pour Claude Le Pen, économiste de la santé à l’Université Paris-Dauphine, "l’arrivée des médicaments biosimilaires représente un bouleversement majeur et un vrai espoir. Avec la perspective de voir sans doute un jour les dépenses des hôpitaux baisser de 50 % à 70 % pour les médicaments du cancer", souligne-t-il. Les biosimilaires ne peuvent toutefois pas être comparés aux génériques. Les grands laboratoires n'hésitent plus à produire des biosimilaires qui concurrencent leurs princeps.
(Le Quotidien du Médecin, 20/11)

Comment atteindre le bien-commun en entreprise, et qu'est-ce que cela signifie ? Françoise Quairel-Lanoizelée, maître de conférences au centre Dauphine Recherche en management de l'Université Paris-Dauphine et auteure du livre "L'entreprise dans la société. Une question politique" apporte son expertise dans le débat.
(France Culture, 23/11)

Le dialogue social dans l’entreprise sort-il renforcé de la réforme du code du travail, comme le proclame l’intitulé des ordonnances ? Pour Arnaud Mias, sociologue et professeur à l’Université Paris-Dauphine, cette mesure "contourne complètement le contrôle syndical. C’est un texte unilatéral qui est présenté avec pour seule réponse “oui" ou "non". C’est une tromperie de présenter cela comme un renforcement de la négociation collective".
(www.lemonde.fr, 24/11)

Etudiants et Alumni de Paris-Dauphine

Le Parisien a rencontré Lauren Dannaya, co-créatrice à 26 ans de l’application Whoomies permettant de trouver le colocataire idéal selon l’âge, la profession ou encore les centres d’intérêt. Après un parcours classique, notamment en master en gestion de patrimoine à l’Université Paris-Dauphine, elle renonce à son poste dans la gestion de fortune pour "l’aventure" entrepreneuriale.
(Le Parisien Eco, 20/11)